#Rendezlessinges : mécanismes d’une mobilisation éclair

Bénédicte Matran
Directrice Communication

@BMatran

Dans la nuit du 9 au 10 mai dernier, 17 singes d’une extrême rareté ont été volés au Zoo de Beauval, suscitant une grande e-vague de solidarité. Quinze jours après les faits, alors que la police poursuit l’enquête et que nous sommes toujours sans nouvelle des petits animaux, l’élan de soutien, lui, s’est largement étiolé.

Nous revenons sur cette mobilisation en trainée de poudre, symptomatique des réseaux sociaux notamment Twitter.

#Rendezlessinges : une mobilisation aussi forte qu’éphémère

Le vol a été commis dans la nuit du 9 au 10 mai 2015 au Zoo de Beauval. Dès le 12 mai à 2h32, @charistophecharl est le premier à utiliser le hashtag #rendezlessinges (cf tweet ci-dessous) pour alerter l’opinion sur ce délit.

Premier tweet contenant le hashtag rendez les singes

Retweeté par le compte officiel du Zoo dès 8h, c’est derrière ce hashtag que la twittosphère va se mobiliser.

Le hashtag #rendezlessinges prend. Retweeté ou tweeté toutes les minutes, le score atteint 6 000 tweets en une journée.

Tweets contenant le hashtag rendezlessinges

Timeline des tweets contenant #rendezlesinges le jour du lancement

Pourtant l’essor fulgurant du hashtag #rendezlessinges s’estompe presque aussi vite qu’il est apparu.

Tous les tweets par volume sur rendez les singes

Le 13 mai, 3000 tweets tout juste sont publiés sur les vols des petits singes, déjà moitié moins que la veille. Le 14 mai à peine 750 tweets émis, et ainsi de suite jusqu’à arriver à trois tweets seulement publiés le 26 mai, soit quinze jours après les faits.

Cette mobilisation soutenue et fugace est classique sur les réseaux sociaux. L’ascension rapide du nombre de tweets derrière le hashtag « élu » #rendezlessinges est la conséquence directe de l’indignation à la découverte des faits. Les internautes choqués par ces vols manifestent leur soutien en retweetant massivement. Puis, d’autres événements viennent capter leur attention et ils se tournent vers un autre sujet, soutiennent une autre cause ou s’indignent d’un autre crime ou délit.

Par exemple, entre le 10 et le 15 mai, en nous référant à notre panel Presse Française qui regroupe 80 des principaux sites de la PQR et PQN en France, nous pouvons voir que la Réforme du Collège, l’assassinat du Ministre Nord-Coréen, Cannes 2015 ou encore le direct de Nicolas Sarkozy, ont occupé une place bien plus importante dans l’actualité que le vol des singes à Beauval. Les twittos n’avaient donc que l’embarras du choix pour se détourner des petits singes.

top expressions sur les tweets de la presse la semaine du délit des petits singes de beauval

#Rendezlessinges : les rouages du succès

La brièveté de la mobilisation ne remet pas en cause sa sincérité. Ce sont plus de 5 900 utilisateurs uniques qui se sont intéressés au cas des petits singes. Pour qu’un hashtag monte sur le web il n’y a pas de recette magique sinon un hashtag pertinent bien associé à une cause et des relais de qualité.

Le vol des singes a en partie su mobiliser car parmi les relayeurs de l’information figurent des personnalités publiques très connues comme @nikoasaliagas ou encore @PatrickBruelOff qui a retweeté le tweet de @JeanZeid, journaliste à France Info.

Tweet de bruel sur rendez les singes

L’affaire a même dépassé les frontières nationales grâce à un tweet de CNN International sur leur compte officiel @cnni qui a généré plus de 130 retweets :

Ce succès s’explique notamment par le bon choix du hashtag, simple et percutant, ce-dernier facilite à la fois l’identification du cas et sa reprise sur le web social donc in extenso le soutien des internautes. Le Zoo de Beauval l’a d’ailleurs bien compris et a su se réapproprier #Rendezlessinges pour mobiliser. En effet, les deux tweets les plus retweetés sur #Rendezlessinges ont été postés par le compte officiel du Zoo :

Zoo de beauval officiel a repris le hashtag


Le vol des petits singes du Zoo de Beauval est un parfait exemple du schéma de propagation éclair d’une actualité sur Twitter. Choqués par la nouvelle, les internautes s’insurgent et se rassemblent derrière un hashtag pertinent. L’effet boule de neige s’accélère jusqu’à atteindre 10 000 tweets en deux jours et passe outre-manche. Puis une actualité en chasse une autre et l’élan de solidarité bien que sincère s’estompe naturellement pour laisser la place à un nouvel événement bien que les singes demeurent introuvables.


Intéressé par cette étude ? Découvrez de nouvelles études exclusives en laissant votre adresse email

Ce champ n'est pas valide
Merci ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.