Expresso News : le service gratuit de Visibrain pour recevoir le top de l'info trié par les réseaux sociaux

S'inscrire

Publié dans Décryptages

Depuis le 18 novembre, de mystérieuses affiches agrémentées du hashtag #cestcomme envahissent Paris, Marseille et Toulouse. Ce 25 novembre, l’ECS, Ecole de communication de MediaSchool Group révèle être à l’origine de cette campagne de communication.

Après le succès de la campagne #pasque de Citadium, une nouvelle campagne basée sur un hashtag mélange street marketing et promotion digitale, le tout par et pour les étudiants.

Quelle résonance pour #Cestcomme sur Twitter, géniteur de l’utilisation des hashtags sur les réseaux sociaux et dans la communication ?

Publié dans Badbuzz

C’est une histoire qui commence bien. La Banque Centrale Européenne décide de lancer un jeu concours à l’occasion de la sortie du nouveau billet de 10 euros.

Le principe est simple : il suffit de prendre une photo de soi (selfie) avec un des nouveaux billets de 10 euros et de la publier sur Instagram ou Twitter avec le #Mynew10 pour remporter un iPad.

Le jeu peine à prendre sur les réseaux sociaux et s’apparente à un simple fail de communication de la BCE. Mais les affaires s’enveniment et l’idée de la Banque Européenne ne tarde pas à être déviée.

Nous revenons sur l’histoire de ce fail de communication devenu badbuzz.

Publié dans Tendances

Cette semaine deux grands événements ont ravivé la Mémoire commune de l’Histoire. Il y a 25 ans, dans la nuit du 8 au 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombait ouvrant la voie à la réunification allemande. Le 11 novembre 1918, l’armistice est signée mettant fin aux combats de la Première Guerre Mondiale.

Publié dans Badbuzz

Le collectif féministe, Georgette Sand, pointe du doigt le marketing genré. Début septembre, le collectif lance un Tumblr dénonçant la Womantax ou Taxe rose, ces différences de prix entre les produits marketés pour les femmes et ceux pour les hommes.

La polémique atteint les hautes sphères. Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes auprès de la ministre des Affaires sociales s’empare du sujet. Pendant ce temps les Georgettes redoublent d’efforts et épinglent directement Monoprix dans une pétition. Pourtant l’affaire ne devient vraiment virale sur Twitter qu’une fois la presse alertée.

Nous retraçons la naissance web sociale de cette polémique en nous basant sur l’analyse des données Twitter grâce à la plateforme Visibrain. Les réseaux sociaux peuvent-ils se passer de la presse dans l’émergence d’une polémique ? L’exemple de la #Womantax.