NOUVEAU - CEO américains & réseaux sociaux : état des lieux

Expertise
Changement de direction au JDD : quelles réactions sur Twitter ?

Thierry Herrant
Consultant - Enseignant en communication publique à Sciences Po Paris

@thierryherrant

Nous retrouvons cette semaine, Thierry Herrant, expert-partenaire Visibrain, pour une analyse des réactions sur Twitter face au changement de direction du JDD.

Créé en 1948, le Journal Du Dimanche (JDD) est devenu au fil du temps une véritable institution dans l’univers des médias. Positionné comme un journal d’information grand public, majoritairement lu par des cadres et des retraités (chiffres APCM), le JDD est aussi un support d’influence incontournable.

Pour les passionnés de politique, pour les décideurs, il est l’ami du petit déjeuner dominical. Ses tribunes ou ses longs entretiens de personnalités politiques sont largement commentés au sein de la communauté politico-médiatique.

Comme le souligne sa direction, le JDD n’est pas un journal de fin de semaine, il est plutôt le journal qui fixe l’agenda de la semaine suivante. Influent, le JDD revendique pourtant ne soutenir aucune ligne politique. Son lectorat et ses contenus le positionnent néanmoins plutôt sur une ligne de centre-droit, notamment pour ce qui concerne sa rubrique politique. Ce qui n’empêche pas qu’à l’instar de bien des médias généralistes, le JDD est parfois jugé trop à gauche (rarement), trop à droite (souvent) ou trop macroniste (très souvent).

Le 22 juin, Le Monde révèle la nomination de Geoffroy Lejeune à la tête du journal. Un véritable coup de tonnerre : le futur patron de la rédaction dirigeait le très droitier Valeurs actuelles, il est un proche d’Éric Zemmour et de Marion Maréchal. Cette nomination confirme aussi la volonté affichée par Vincent Bolloré de prendre possession du journal et de poursuivre, après Canal+, CNEWS, Europe 1 et Paris match, son expansion dans les médias. Considérant que son indépendance n’était plus garantie, la rédaction du journal vote la grève dans la foulée. Dimanche dernier, le JDD n’était pas dans les kiosques pour la troisième semaine consécutive.

Faible retentissement et faible soutien sur Twitter suite à l’annonce du changement de direction du JDD

Cet événement aurait dû agiter Twitter, réseau de prédilection de la sphère médiatico-politique. Il y est question de l’indépendance de la presse, de l’empire médiatique d’un milliardaire conservateur, de la montée de l’extrême-droite. Autant de sujets qui mettent d’habitude Twitter en effervescence. Or, il n’en a rien été. L’émoi suite la révélation du Monde est vite retombé. En un mois, un peu plus de 145 000 messages, concentrés qui plus est sur quelques jours. C’est très peu.

timeline des tweets sur le JDD

Non seulement la mobilisation du Twitter médiatico-politique est faible pour le sujet, mais le détail des messages les plus partagés indique même un très maigre soutien à la rédaction du journal. Sur les vingt messages les plus partagés, seuls cinq s’inquiètent de l’arrivée de Geoffoy Lejeune.

top tweets sur le JDD

Les autres messages se félicitent au contraire de cette nomination ou critiquent le journal dominical pour son manque d’indépendance vis-à-vis du pouvoir suite à des révélations dans la presse la veille, le 21 juin.

JDD sur Twitter : cartographie des communautés d’influence qui échangent sur le sujet

La cartographie que nous avons établie à partir des messages mentionnant le JDD permet de constater à quel point la rédaction du journal dominical est isolée sur Twitter, voire même en terrain hostile.

cartographie twitter JDD

Sur la cartographie, trois zones principales apparaissent distinctement, soulignant trois points marquants autour de cette annonce de nomination :

1/ Une mobilisation massive de la « droitosphère » en soutien de Geoffroy Lejeune

La partie gauche de la cartographie (zones bleue, rose et grise vers le haut) indique bien une mobilisation massive, c’est celle de la « droitosphère », traditionnellement très active sur Twitter. On retrouve là les communautés proches du candidat Zemmour, des sites d’extrême-droite, des chroniqueurs et éditorialistes de CNEWS et de Valeurs Actuelles.

L’argumentaire de cette vaste communauté, très favorable à la nomination de Geoffroy Lejeune, peut se résumer ainsi :

  • De façon générale, le paysage médiatique se situe largement à gauche politiquement. Il ne s’agit donc que d’un juste rééquilibrage, qui permet de lutter contre la pensée unique (de gauche) et de favoriser le pluralisme des idées ;

  • Le JDD, selon eux, a toujours été de parti pris et très favorable à la macronie. C’est donc un juste retour des choses ;

  • Les politiques n’ont pas à juger de la pertinence éditoriale d’un média. Le tweet de la ministre de la culture, qui s’interroge sur le respect des valeurs républicaines, est particulièrement critiqué au nom de la liberté d’expression ;

  • In fine, ce sont les lecteurs qui valideront par leur fidélité au journal le choix de cette nouvelle orientation

2/ Les politiques : au mieux un silence assourdissant, au pire une hostilité marquée

Ce qui frappe dans cette cartographie, ce sont les absents. Les personnalités politiques, leurs militants et leurs sympathisants forment des communautés très actives sur Twitter. Ici, elles n’apparaissent pratiquement pas, pour des raisons diverses.

C’est le cas du parti Les Républicains, qui a toujours considéré que le JDD était la « pravda » du pouvoir macronien et qui ne voit pas d’un mauvais œil un positionnement éditorial plus droitier. Le mouvement Renaissance reste silencieux, sans doute pour éviter le procès en ingérence dans les affaires d’un média considéré politiquement proche. Le Parti socialiste affirme son soutien, mais sa communauté est réduite à portion congrue.

Quant à la communauté de La France Insoumise (en orange, en haut de la cartographie), d’habitude très présente, elle voue depuis longtemps au journal une franche hostilité. La direction du mouvement a donné le ton en qualifiant les journalistes de « larbins de Bolloré ». Sa préoccupation n’est pas de soutenir l’indépendance de la presse : elle prend pour postulat que celle-ci est aux ordres des milliardaires propriétaires des médias. Quelques députés comme Clémentine Autain soutiennent le JDD sans ambigüité mais ils sont peu suivis par la communauté insoumise.

3/ Changement de direction du JDD : des professionnels et spécialistes des médias très mobilisés sur Twitter

C’est la zone verte en bas à droite de la cartographie. Elle est composée de journalistes, de médias qui ont hébergé des pétitions de soutien (Le Monde), d’experts comme Julia Cagé ou de représentants d’associations professionnelles comme Christophe Deloire, de Reporters sans Frontières.

Tous s’inquiètent de l’arrivée de l’ancien directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles. Pour eux, Geoffroy Lejeune porte d’abord un projet politique avant un projet éditorial, qui va compromettre l’indépendance des journalistes du JDD.

Ils rappellent qu’en démocratie, un média n’est pas une entreprise comme une autre : « c’est une entreprise qui produit un bien public, l’information ». Les journalistes doivent pouvoir travailler indépendamment des désirs de leurs actionnaires.

C’est en réalité le seul vrai espace de soutien notable à la société des journalistes du JDD. On voit qu’il est loin d’être majoritaire dans la sphère Twitter.

Vu de ce réseau, on peut déjà conclure que le salut de la rédaction du JDD ne passera pas par une mobilisation massive au nom de la liberté de la presse et de l’indépendance journalistique. La Société des journalistes du JDD a adressé le 9 juillet une lettre ouverte au chef de l’État, l’intimant d’intervenir. Elle attend une réponse.

Retrouvez d’autres analyses d’experts par ici !