NOUVEAU - RSE & réseaux sociaux : téléchargez le rapport 2023

L'avis des experts
Le social listening en 2023 selon Adrien Krebs & Antoine Khaitrine

Marie Guyomarc’h
Chargée de communication

@MarieGuyomarch3

Les données des réseaux sociaux fournissent des informations clefs pour votre stratégie marketing. Pour comprendre les enjeux que représente la social data pour les marques, nous avons interrogé Adrien Krebs et Antoine Khaitrine, les co-fondateurs de Licter, une entreprise spécialisée dans la création de personae ultra-précis pour aider les entreprises à mieux comprendre leurs cibles.

L’interview d’Adrien Krebs et Antoine Khaitrine en vidéo

Pourquoi est-ce capital de faire de la veille social media en tant que marque ?

Le volume de données traitées rend impossible le traitement par l’humain seul : on parle réellement de “big data” ici.

Notre expérience précédente confirme cette règle. Par exemple, les posts mentionnant le Président de la République représentent environ 3,5 milliards d’impressions chaque semaine.

La surveillance des réseaux sociaux est également cruciale pour détecter les risques stratégiques, réputationnels et organisationnels provenant des conversations et des polémiques en ligne. Il n’y a qu’à voir l’impact de certaines crises concernant LVMH, Decathlon, L’Oréal…

Cependant, il ne s’agit pas seulement d’analyser les buzz négatifs. L’ère du social listening vu sous son prisme “punitif” est clairement terminée. Il faut également voir ces outils comme permettant de surveiller les signaux faibles et les tendances pour orienter sa stratégie de market research et sa connaissance client.

Quels sont les cas d’usages les plus fréquents de la veille social media pour les marques ?

Principalement la détection des crises sur les réseaux sociaux mais aussi l’écoute des réseaux sociaux sur les retours d’événements.

Cela a été le cas pour l’un de nos clients qui nous a demandé une étude après sa participation à Vivatech.

Autre cas : la compréhension client, et c’est là toute la force d’outils comme Visibrain qui nous permettent, chez Licter, d’appuyer nos arguments face aux clients grâce à la présentation d’insights clairs et précis.

Au contraire, quels sont les cas les plus sous-exploités en termes de veille social media par les marques selon vous ?

Selon nous, l’étude de marché n’a pas encore pleinement fait sa transformation numérique. Les sujets de market research / consumer insights sont encore clairement l’apanage de quelques acteurs très (trop ?) “traditionnels” (comme les panélistes type IPSOS, Kantar…).

Notre vision n’a rien à voir. Selon nous, l’étude de marché doit faire appel à de nouvelles compétences.

Notre méthodologie consiste en un tryptique consumer panel / audience intelligence / social listening. Cela permet d’obtenir des données hybrides, complémentaires beaucoup plus impactantes et c’est clairement sous-exploité actuellement sur le marché.

Dans quelle(s) mesure(s) la social data permet aux marques une meilleure compréhension de leurs clients et de leurs cibles ?

Chaque jour, des milliards d’utilisateurs à travers le monde sont profilés à partir de leurs interactions et de leur consommation de contenu afin de décrypter :

  1. leurs véritables passions, intérêts
  2. leurs préoccupations sociétales
  3. leurs affinités avec les marques et relations avec les médias

Nous pensons que comprendre ces informations permet aux équipes marketing de mieux connaître leurs clients et de savoir comment les aborder concrètement.

Pour vous, quel est l’avenir de la social data intelligence ?

L’étude des données sociales évolue par nécessité (en raison des changements dans les API, par exemple Elon Musk et Twitter) et par innovation (l’IA notamment).

Selon nous, la prochaine génération de recherche marketing et d’analyse des consommateurs se basera sur une approche combinant l’écoute des médias sociaux avec des outils comme Visibrain, les panels digitaux (comme GWI) et l’audience intelligence.

Retrouver d’autres avis d’experts par ici !