Expresso News : le service gratuit de Visibrain pour recevoir le top de l'info trié par les réseaux sociaux

S'inscrire

Retour sur l’affaire des croix effacées chez Lidl

9 Octobre 2017
Publié dans Badbuzz

Cet été Lidl a commercialisé une gamme de denrées alimentaires grecques. Pour le packaging de ces produits « Eridanous » Lidl a utilisé les célèbres petites chapelles blanches avec le toit bleu. A un détail près : la croix sur le toit des chapelles a été enlevée.

Cette modification des visuels a semé la zizanie chez les internautes. Visibrain revient sur ce Bad Buzz.

31 août début du Bad buzz pour Lidl

La tourmente a commencé le 31 août très tôt le matin pour Lidl. Un internaute, Antoine, repère l’absence de croix orthodoxes sur les petites chapelles des cyclades. Là où il y a quelques années encore, le consommateur adressait un courrier à qui de droit, aujourd’hui Antoine publie directement sur les réseaux sociaux.

Il prévient même la presse, dès 7h un article apparaît dans RTL Belgique.

article RTL sur le badbuzz Lidl

Effet boule de neige le buzz enfle

La révélation est immédiatement relayée par les internautes. Le 31 août à 9h, le compte Twitter de @Fdesouche, un média connu pour être très à droite, publie ce tweet qui fait 690 RT.

Le bad buzz traverse les frontières

En seulement une journée, l’affaire du packaging Eridanous fait échos outre-manche. Jack Montgomery, un consommateur et aussi journaliste, publie une photo d’un pot de yaourt grec avec le même problème de croix effacées.

Lidl s’excuse auprès des “personnes qui ont pu être choquées »

Dans l’après-midi du 31 août, Lidl s’excuse auprès des « personnes qui ont pu être choquées » et explique dans un communiqué n’avoir voulu blesser personne.

Mais les excuses ne suffisent pas. La réponse apportée n’est pas à la hauteur du préjudice commis. Et l’affaire prend une nouvelle tournure lorsque des figures religieuses reconnues s’en mêlent.

L’évêque évangélique protestante de Munich, Susanne Breit Kebler prend la parole sur Twitter pour dénoncer les agissements de Lidl et annonce qu’elle ne se rendra plus dans un magasin Lidl.

Une lettre ouverte de l’archevêque de Prague qualifiant l’enlèvement des croix d’acte “sans précédent et immoral” finit de mettre le feu aux poudres.

Lidl révise le design

Une semaine après le début de l’affaire. Lidl comprend que les excuses ne suffiront pas et annonce en répondant directement à des internautes mécontents sur Facebook et Twitter que l’enseigne va « réviser le design » des emballages.

La stratégie de réponse de Lidl fait son chemin et la presse amende ses titres d’articles autour du 11 septembre. Les internautes semblent satisfaits même si certains ont un peu surinterprété l’annonce de Lidl. En effet l’enseigne parle de « reviser le design » par de « remettre les croix ».

Appel au boycott généralisé

Comme souvent dans ce type de buzz lorsqu’une marque dérape elle précipite ses concurrents dans l’abîme. D’autres marques ont donc aussi été pointées du doigt pendant ce buzz et l’appel au boycot est lancé :

Malgré la réponse de Lidl l’appel au boycott s’accentue, 1000 messages appelant clairement au boycott ont été publiés.

message de boycott sur lidl

Décryptage et conseils pour éviter les crises

Besoin d’un audit sur votre bad buzz ?

Prenez rendez-vous avec un de nos experts.

Ce champ n'est pas valide

Merci ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

Publié dans Badbuzz