Badbuzz
Eau by McDo : Twitter crie au greenwashing

Clémence Hutinet
Chargée de communication

@ClemenceHutinet

Exit les traditionnelles bouteilles d’Evian et de Badoit chez McDonald’s et bonjour « Eau by McDo ». Constituée de gobelets d’eau plate ou pétillante en carton à 1,70 euros minimum, cette nouvelle offre crée un véritable bad buzz pour le fast food américain.

Visibrain, la plateforme de veille du web et des réseaux sociaux, décrypte la propagation du bad buzz sur Twitter.

Scandale Eau by McDo : la presse lance l’alerte

Tout commence vendredi 24 septembre avec la publication d’un article baptisé « Chez McDonald’s, l’eau du robinet est source de profit » sur le site du Monde.

first article

S’il passe inaperçu au départ, l’article finit par être relayé le lendemain par plusieurs personnalités publiques très suivies sur Twitter : Mathilde Panot (députée et membre de la France Insoumise), Thomas Portes (porte-parole de Sandrine Rousseau) ou encore Maxime Combes (économiste). Puis, par Didier Maïsto, journaliste qui génère 877 partages sur Twitter.

top users

L’article se viralise ensuite très rapidement et totalise aujourd’hui 2 479 partages sur l’oiseau bleu.

Timeline Twitter de l’activité de l’article sur Eau by McDo dans Le Monde :

timeline article

Bad buzz Mcdonald’s : sur Twitter, Mediavenir propulse l’information

chiffres cles

Ce n’est que dimanche 26 septembre à 13h que le bad buzz autour d’Eau by Mcdo prend véritablement de l’ampleur : plus 2 743 tweets par heure. Ce pic d’activité correspond notamment au moment où le compte Mediavenir (1,3 million de followers) diffuse l’information dans un tweet, partagé 10 690 fois :

tweet mediavenir

Au total, 24 200 messages ont été publiés sur le sujet depuis le 24 septembre, soit 2,3 fois plus que l’activité Twitter habituelle en français autour de Mcdonald’s. Plus de 21 100 internautes s’expriment sur le sujet.

Cartographie des communautés influentes prenant part aux discussions sur Eau by Mcdo

carto

Cette cartographie est une représentation visuelle des comptes Twitter qui s’expriment sur la nouvelle offre de McDonald’s. Elle permet de mettre en relief les différentes communautés (groupement de comptes qui échangent entre eux et partagent un même type d’information) et de détecter les noeuds d’influence. Plus la taille des noms de ces comptes est grande, plus l’activité qu’ils ont générée est importante. D’autre part, plus ils sont proches les uns des autres, plus nous pouvons considérer qu’ils ont échangé ensemble sur le sujet.

Sur la cartographie, nous retrouvons différents relais d’information ayant tous participé à la viralité du sujet sur Twitter :

  • Mediavenir, qui avec son tweet massivement partagé, occupe une place prépondérante sur la cartographie
  • Didier Maïsto, Mathilde Panot, Thomas Portes et Maxime Combes, cités précédemment, ressortent également
  • Des médias traditionnels (Franceinfo, Le Monde, Le Huffpost), qui génèrent moins d’engagement que le média hybride Mediavenir, mais qui participent tout de même à la propagation de l’information
  • L’influenceur Hugo Décrypte, très actif sur les réseaux sociaux où il résume quotidiennement l’actualité pour sa communauté

L’analyse sémantique des tweets sur Eau by McDo acte le bad buzz

Lorsque l’on regarde du côté des hashtags les plus partagés sur Eau by McDo, on remarque que les expressions négatives se multiplient : #arnaque, #boycottmcdonalds, #voleurs… 82% des messages sur la nouvelle offre du géant américain contiennent ce genre d’expressions négatives.

nuage hashtags

Surtout, en justifiant sa démarche par la cause écologique, McDonald’s se retrouve accusé de #greenwashing (3e hashtag le plus partagé après #mcdonalds et #mcdo).

Top tweets sur le bad buzz Eau by McDo

Découvrez d'autres analyses dans WHATSUP, notre newsletter mensuelle

Ce champ n'est pas valide
Merci ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.