NOUVEAU - CEO américains & réseaux sociaux : état des lieux

Badbuzz
Bad buzz Lydia : la solution de paiement épinglée par Balance Ton Agency

Marie Guyomarc’h
PR & content manager

@MarieGuyomarch3

Le désormais célèbre compte @BalanceTonAgency porté par Anne Boistard fait de nouveau trembler l’écosystème des startups. En ligne de mire, Lydia, la célèbre plateforme bancaire.

Visibrain, l’outil de veille des réseaux sociaux, décrypte cette polémique et ses rebondissements.

La naissance du bad buzz Lydia sur Instagram

Tout commence le 13 novembre 2023 sur Instagram, où le compte @BalanceTonAgency met en lumière l’annonce de recrutement publiée par la solution de paiement Lydia. En pointant du doigt les « red flags » de l’offre publiée sur le réseau social professionnel LinkedIn, Anne Boistard s’attire les foudres de l’entreprise. Verdict : son compte Lydia se retrouve bloqué et ce de manière définitive.

Connu pour mettre en avant les pratiques dysfonctionnelles des acteurs de la French Tech, le compte géré par Anne Boistard fait réagir. Avec 6 599 likes, son post génère près de 2 fois plus de likes que la précédente affaire révélée sur l’agence Rhinos :

La réponse du DG de Lydia met le feu aux poudres sur Instagram

En moins de 24 heures, le Directeur Général de Lydia réagit et adresse un message à ses équipes en interne pour les informer des publications faites sur son entreprise sur Instagram. Ce message est révélé au grand jour par @BalanceTonAgency.

En écrivant à la fondatrice de BalanceTonAgency, Cyril Chiche relance la crise. Ce message se retrouve également aux yeux de tous sur le réseau social.

Ces révélations font réagir Instagram : on compte près de 5 000 likes sur la publication en moins de 24 heures :

Crise, intimidation, harcèlement… Analyse de la sémantique la plus partagée sur Instagram autour de Lydia

Parmi les expressions les plus utilisées sur Instagram pour parler de Lydia, de nombreux mots ont une connotation négative et font vent de la polémique à l’image de “red flags”, “harcèlement” ou encore “intimidation”.

Ce champ lexical est prédominant comme nous pouvons dans le nuage ci-dessous :

timeline

Balance Ton Agency s’empare du réseau social professionnel LinkedIn pour parler de la polémique

Le compte Balance Ton Agency relaie également le bad buzz Lydia par le biais de son compte LinkedIn. À noter, il s’agit du seul et unique post du compte sur ce réseau social et il génère déjà 760 likes et une cinquantaine de commentaires et de partages.

Balance Ton Agency deviendra peut-être de plus en plus actif sur cette plateforme, devenant un potentiel risque pour les marques, se retrouvant au coeur de polémiques virales.

L’affaire ne tarde pas à se propager sur X / Twitter

La polémique est rapidement reprise sur X / Twitter, où l’entreprise est pointée du doigt par les internautes. Verdict : 2 591 tweets sont publiés sur l’entreprise, soit 3 fois plus qu’en temps normal.

timeline

Sélection de tweets sur le bad buzz Lydia

La presse en ligne, encore silencieuse sur l’affaire Lydia

La presse en ligne ne s’est pas encore emparée de la polémique autour de la solution de paiement Lydia. Habituellement, cette typologie de crise est rapidement reprise dans les médias en ligne. À l’image du bad buzz Decathlon et de sa cagoule de running ou encore d’Enedis et de son compteur où la presse a tout de suite réagit.

Étonnamment et à date, aucun article ne fait l’objet de cette polémique. Cela ne saurait tarder si elle prend de l’ampleur. Affaire à suivre !

Bandeau whatsup