NOUVEAU - RSE & réseaux sociaux : téléchargez le rapport 2023

Expertise
Nouveau JDD sur Twitter : un bad buzz et une confrontation politique

Thierry Herrant
Consultant - Enseignant en communication publique à Sciences Po Paris

@thierryherrant

La rédaction du JDD nouvelle version/nouvelle équipe a créé la surprise en éditant plus tôt que prévu son premier numéro ce dimanche 6 août. Pour en parler, nous accueillons sur le blog Thierry Herrant, expert en communication publique et partenaire de Visibrain.

Avec la sortie de cette nouvelle mouture, nous sommes confrontés à davantage qu’une bataille éditoriale confinée au secteur des médias. Nous assistons de fait sur Twitter à une véritable bataille politique entre, pour schématiser, une « droitosphère » plutôt structurée et une gauche composite. Ce qui s’est joué ici, à travers le débat autour d’une marque-média emblématique, c’est aussi la confrontation de deux camps pour faire exister leur vision politique dans l’espace public.

Nouveau JDD : l’occasion pour la gauche de dénoncer un virage idéologique droitier

Ainsi, pour la gauche, cette nouvelle formule était surveillée avec la plus grande attention. Pourquoi ? D’abord parce que c’est l’opportunité de dénoncer un virage idéologique droitier du journal dominical, en ligne avec les autres médias du groupe Bolloré. Ensuite, parce que c’est l’occasion de pointer d’éventuelles libertés prises par la nouvelle équipe en matière de déontologie journalistique, une critique récurrente souvent adressée à CNEWS ou à Valeurs Actuelles.

Un enjeu de « discrédit » donc, pour montrer que le JDD ne s’inscrit plus dans le champ du journalisme mais dans ce que la gauche dénonce comme celui du prosélytisme de la droite radicale.

Pour la droite, un enjeu de légitimité dominant

À l’inverse, à droite et tout particulièrement du côté de l’extrême-droite, c’est au contraire l’enjeu de « légitimité » qui domine. L’argumentaire est bien connu : la sortie du nouveau JDD est vécue comme une victoire vis-à-vis de la doxa, de la bien-pensance et de la pensée unique (de gauche) servies par des médias mainstream, jugés trop nombreux et trop hégémoniques. La mobilisation à droite au nom de la liberté d’expression et du parler-vrai sont jugés essentiels pour démontrer qu’il y a une audience pour cette ligne éditoriale qui selon eux, parlera, enfin, des sujets qui préoccupent vraiment les Français : immigration, sécurité…

Ces deux polarités politiques, qui nourrissent la controverse autour du JDD, vont tourner à plein régime dès la mise en ligne de cette nouvelle mouture surveillée comme le lait sur le feu.

L’erreur d’illustration de la Une du JDD : l’élément déclencheur de cette séquence

Tout a débordé à la suite d’un tweet signalant une erreur de photo d’illustration en Une, comme l’illustre le message suivant, le plus partagé depuis hier sur le sujet (3 millions de vues) :

Très relayé, ce message a été suivi par de nombreuses critiques sur le positionnement du journal : les contenus - et leurs signataires - sont pointés du doigt comme proches de CNEWS ou de Valeurs Actuelles (« Journal D’extrême Droite », « Valeurs Actuelles du Dimanche »…) quand ils ne sont pas dénoncés comme étant de véritables fake news (la brève sur Sibyle Veil) :

L’entretien accordé par la secrétaire d’État Sabrina Agresti-Roubache est vivement critiqué lui aussi, la position de l’Exécutif étant jugée très ambigüe depuis le début de la crise du journal, en juin dernier.

Le numéro de dimanche 6 août, largement plus relayé sur Twitter que la grève de l’équipe du journal

Jusqu’ici demeuré à un niveau très réduit, le volume de messages concernant le JDD a bondi à partir de dimanche matin, avec plus de 110 000 tweets le mentionnant. On notera au passage que les journalistes du JDD sur le départ seront désagréablement surpris de découvrir que sur Twitter, la mobilisation contre la nouvelle mouture du JDD a été bien plus massive en deux jours que celle pour soutenir l’équipe du journal en grève durant plusieurs semaines. De quoi en concevoir une certaine amertume.

Volume et timeline des messages mentionnant le JDD depuis l’arrivée du nouveau directeur de la rédaction, G. Lejeune :

timeline et volume des tweets sur le JDD

Face à ce pic de messages, peut-on néanmoins parler de bad buzz ?

Oui, si l’on se place uniquement du côté gauche du Twitter médiatico-politique. Oui, si l’on ajoute l’information du Dauphiné Libéré selon laquelle la tribune des familles aurait été rédigée par la rédaction du JDD elle-même, procédé contraire aux principes élémentaires de la déontologie journalistique. Une information qui va conforter les détracteurs du journal et relancer les critiques.

Plutôt non en revanche, si l’on regarde la globalité des messages. Là, l’observation montre plutôt une bataille camp contre camp, gauche contre droite. Cette dernière, l’extrême-droite tout particulièrement, est de fait très mobilisée sur le sujet. Les tweets les plus partagés sont majoritairement issus de la « droitosphère » (voir ci-dessous), qui se réjouit de lire la nouvelle formule du JDD. On est ici assez loin du bad buzz et beaucoup plus proche du soutien inconditionnel.

top tweets sur le JDD du 6 aout

Les registres d’expression et la nature des hashtags associés vont dans le même sens : la hausse soudaine de la volumétrie est aussi due à cette mobilisation de droite, pas uniquement au bad buzz associé à la Une du JDD. L’observation des expressions montre une logique de camp contre camp, celle des hashtags témoigne d’une droite beaucoup plus organisée dans la mobilisation.

top hashtags et expressions twitter sur le JDD du 6 aout

Nouveauté JDD : cartographie des communautés d’influence sur Twitter

Enfin la cartographie simplifiée ci-dessous regroupant l’ensemble des messages confirme ce sentiment : en mauve une communauté de droite et d’extrême-droite très soudée autour du JDD nouvelle formule et de son directeur Geoffroy Lejeune. Une communauté que l’on retrouve désormais sur la plupart des sujets politiques et de société. En face, en vert, une communauté de gauche très critique.

Au final, plus qu’un bad buzz, une bataille culturelle de forte intensité.

cartographie twitter JDD du 6 aout

Retrouvez d’autres analyses de Thierry Herrant par ici !