Expertise
SMARTboard de crise : le cas Sanofi et l’arrêt du vaccin à ARN messager

Clémence Hutinet
Chargée de communication

@ClemenceHutinet

La nouvelle plateforme Visibrain s’enrichit de plusieurs nouveautés telles que la veille sur TikTok et YouTube. Mais surtout, elle présente une innovation majeure : les SMARTboards, des tableaux de bord nouvelle génération pensés pour croiser, délivrer et partager la donnée de façon ingénieuse.

L’objectif : rendre les données réseaux sociaux accessibles à toutes les parties prenantes de l’entreprise et permettre aux marques de déceler les bons insights.

100% personnalisables, les SMARTboards s’adaptent à vos besoins

Du fond (choix des indicateurs, commentaires…) à la forme (couleurs, structure…), les SMARTboards sont totalement personnalisables. Vous pouvez donc créer vos tableaux de bord de A à Z. Toutefois, si vous manquez de temps ou d’inspiration, Visibrain propose des modèles pré-enregistrés, conçus par des experts de la veille, et adaptés à différents cas d’usage :

SMARTboard veille de marque : mesurez les performances de votre marque
SMARTboard veille sectorielle : décryptez votre secteur grâce à l’analyse de tendances et d’influenceurs
SMARTboard veille concurrentielle : mesurez les performances de vos concurrents
SMARTboard veille de crise : décelez, évaluez et maîtrisez un buzz sur votre marque
SMARTboard veille métier : veillez les thématiques propres aux différents métiers de votre entreprise et partagez vos reporting aux départements concernés
SMARTboard veille événementielle : analysez avant, pendant et après l’ampleur digital de votre événement
SMARTboard veille de crise (dont il est question ci-dessous) : décelez, évaluez et maîtrisez un buzz sur votre marque

Pour comprendre comment fonctionnent concrètement les SMARTboards, analysons ensemble le cas de crise Sanofi.

Veille de crise : le SMARTboard Sanofi

Enjeu ô combien important pour les marques, l’e-réputation n’est jamais un acquis et repose sur un équilibre fragile. Dislikes, commentaires négatifs, mouvements de boycott… Un bad buzz peut très vite arriver et toucher n’importe quelle marque avec des conséquences, parfois très lourdes, en termes d’image ou de santé financière.

Heureusement, des solutions existent. La veille permet justement d’anticiper les bad buzz et de minimiser leur impact. Elle permet aussi, en situation de crise, d’obtenir un maximum d’informations pour mieux rebondir :

  • Quelle est l’origine du bad buzz ?
  • Comment s’est-il propagé ? Y a-t-il des reprises publiques ou politiques ? Des reprises médiatiques ?
  • Quel est l’ampleur du bad buzz ?
  • Comment évolue-t-il ?

Le SMARTboard de crise Sanofi nous a permis de mesurer l’évolution du bad buzz en temps réel et de comprendre les mécanismes l’ayant provoqué. Une fois la situation apaisée, il a permis de dresser un bilan chiffré de l’ampleur de la crise.

À noter que toutes les données s’actualisent en temps réel et que les SMARTboards sont responsives donc accessibles n’importe où et n’importe quand.

Bad buzz Sanofi : l’essentiel résumé dans un SMARTboard

smartboard de crise partie 1

Le buzz Sanofi émerge le 28 septembre 2021 où l’on constate qu’un pic d’activité à plus de 10 000 messages apparaît sur la marque (section « volume »), soit 8 fois plus de messages qu’en temps normal.

C’est sur Facebook que la marque fait le plus réagir les internautes avec 11 022 interactions cumulées (section « viralité par source »). Arrivent ensuite Twitter (8 444 retweets), Instagram (7 588 likes), et plus loin, YouTube et TikTok.

smartboard de crise partie 2

On comprend directement, grâce au top des publications (sections « top tweets » et « top posts Facebook »), que le laboratoire est remis en cause concernant l’arrêt de son vaccin à ARN messager. 72% des messages publiés sur la marque ce jour-là sont associés au vaccin.

smartboard de crise partie 3

La revue de presse, triée par viralité sur les réseaux sociaux (section « top articles »), confirme que la marque est au cœur des discussions suite à l’arrêt du vaccin.

On remarque également que l’information fait le tour du monde. Après la France, c’est aux États-Unis, en Italie, en Inde et en Espagne que les internautes réagissent le plus (section « pays touchés).

cta

Newsletter : chaque mois, WHATSUP revient sur les dernières nouveautés et tendances de la planète digitale !

Ce champ n'est pas valide
Merci ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.