Expresso News : le service gratuit de Visibrain pour recevoir le top de l'info trié par les réseaux sociaux

S'inscrire

Top 5 des plus gros Bad Buzz de l'année 2015

28 Janvier 2016
Publié dans Badbuzz

Suite à la rédaction du livre blanc : rétrospective des Bad Buzz en 2015, avec Nicolas Vanderbiest, auteur du blog reputatiolab.com. Voici le palmarès des 5 plus grosses crises image en 2015.

1) Tel-Aviv-Sur-Seine par la Mairie de Paris

Les militants propalestiniens se sont insurgés contre l’événement « Tel-Aviv-Sur-Seine » organisé par la Mairie de Paris à Paris-Plage.

Face à l’ampleur de la polémique, la mairie a dû réagir et 500 policiers ont été ajoutés pour assurer la sécurité de la zone. Le 13 h de France 2 met en place un direct sur les lieux et filme une manifestation de quelques dizaines de personnes appelée « Gaza-Sur-Seine ». Au JT du soir, France 2 ne fera aucune mention de l’événement, comme s’il ne s’était rien passé.

La crise a eu un impact médiatique et financier puisque 500 policiers ont été mobilisés et les médias ont traité une polémique portée par une poignée d’internautes de manière nationale

2) Le plagiat du logo des Jeux olympiques de Tokyo

Déjà en difficulté à cause d’un stade olympique hors de prix, les Jeux olympiques de Tokyo ont enchaîné les déboires. Un graphiste belge découvre que le logo ressemble à s’y méprendre à un logo qu’il a réalisé pour le théâtre de Liège :

Logo plagié par les JO de Tokyo en 2020

Le réalisateur du logo commence par nier les faits puis des internautes trouvent d’autres plagiats et le confrontent. Devant cette polémique en cascade, les Jeux olympiques de Tokyo décident de changer de logo. Fameux couac de communication mêlé à une gêne publique, cette crise a affecté tant la réputation que les caisses des Jeux.

3) Le logiciel espion caché dans les ordinateurs Lenovo

La marque d’ordinateur Lenovo a été prise la main dans le sac après avoir préinstallé sur ses ordinateurs un logiciel nommé « Superfish » qui permet d’injecter des publicités dans les résultats Google, sur les explorateurs Internet Explorer ou Chrome. Ce qui ressemble à un véritable scandale sera traité à la légère par le constructeur informatique. Plus de 220 000 tweets plus tard, la marque a enfin réagi en corrigeant le tir et en s’excusant.

4) Le défaut de courage des employés du Thalys

En marge de la tentative avortée d’attentat dans un des trains du Thalys, les employés du transporteur vont être copieusement vilipendés sur Twitter pour s’être enfermés dans le dernier wagon, laissant des passagers en proie au danger.

5) Le direct morbide sur TF1

Pendant la préparation de l’émission Dropped, un crash de deux hélicoptères a coûté la vie à une dizaine de personnes, dont plusieurs sportifs de haut niveau français. En tournant un direct, quelque peu déplacé, devant la carcasse encore fumante d’un des hélicoptères TF1 s’est attiré les foudres des internautes.

Direct après le crash de l'émission dropped sur TF1

Le livre blanc des crises 2015 par Nicolas Vanderbiest & Visibrain

  • Tous les bad buzz qui ont touché les marques en 2015
  • Les 5 plus grosses crises image de l’année
  • Les 10 buzz les plus idiots
  • Les 7 enseignements à retenir pour éviter la crise en 2016

Etude annuelle menée par :

Nicolas Vanderbiest, chercheur à l’Université Catholique de Louvain, spécialiste en phénomène d’influence et réseaux sociaux et rédacteur du blog Reputatiolab.com.

Et

Visibrain, plateforme de veille Twitter, utilisée par les professionnels de la communication pour détecter, anticiper et gérer les bad buzz afin de protéger la réputation de leur(s) marque(s)

60 pages pour tout savoir des crises, de leurs conséquences et des risques à éviter.

Ce champ n'est pas valide

Merci ! Votre téléchargement va commencer...

Publié dans Badbuzz