Jacques Chirac, symbole de la République française s'est éteint... Les réseaux sociaux lui rendent un bel hommage

Maïlys Mas-Garrido
Responsable communication

@M_Masga

Le 26 septembre 2019, un peu avant midi, la nouvelle tombe. L’ancien Président préféré des français est décédé. Un instant, une vague d’émotions, de tristesse et de souvenirs va submerger les réseaux sociaux.

Au lendemain de cette annonce, Visibrain revient sur l’hommage l’incroyable hommage qui lui est fait sur les réseaux sociaux.

Près d’un million de tweets publiés en 24h

Depuis hier midi, pas moins de 362 243 internautes se sont exprimés sur Twitter, générant ainsi 910 194 messages.

Timeline tweets décès Chirac

Du côté d’Instagram, ce sont plus de 1 600 posts qui ont été publiés au sujet de Jacques Chirac, par 1 500 internautes.

Timeline posts Instagram décès Chirac

Seulement quelques heures après l’annonce, on fait face en ligne à une mobilisation en souvenir de l’ancien Président. Politiciens, journalistes et médias, personnalités publiques…

Peu importe les convictions politiques, le décès de Jacques Chirac unit le temps d’un instant sur les réseaux sociaux

Emmanuel Macron, qui reprend l’un des discours emblématiques de Chirac en 2002 :

Jean-Luc Mélenchon :

Marine Le Pen :

Les politiciens ne sont bien entendu pas les seuls à rendre hommage à l’ancien Président des français. D’autres personnalités, aux profils bien différents, ont accorder, le temps d’un tweet ou d’un post sur Instagram, une pensée à Jacques.

Sélection de messages de personnalités non politique sur Twitter

Exemples de tweets non politique sur Jacques Chirac

Sélection de messages de personnalités non politique sur Instagram

Exemples de posts Instagram non politique sur Jacques Chirac

Jacques Chirac a donc beaucoup marqué la France, au point que grand public, politiques ou encore personnalités publiques lui déclarent quelques mots et quelques photos, en mémoire à sa personnes. La France est touchée… Mais aussi à l’étranger !

Le monde entier pleure la disparition d’un des symboles de la France

Symbole de la France, oui, mais surtout reconnu dans le monde entier ! En effet, lorsque l’on analyse les centaines de milliers de posts publiés en ligne, on observe que la France n’est pas le seul pays qui commémore l’ancien Président. Reconnu dans le monde entier, comme symbole et personnalité à part qui n’a peur de rien, Jacques Chirac a su marquer les esprits.

Pays où les internautes tweetent le plus sur Jacques Chirac depuis sa disparition

Carte du monde des pays où l'on a le plus publié en ligne sur le décès de Chirac

Sans grande surprise c’est la France qui détient la première place avec 310 492 tweets. Arrivent ensuite les États-Unis (15 325 tweets), la Belgique (9 331 tweets), le Royaume Uni (8 462 tweets) et l’Espagne (5 666 tweets).

Jacques Chirac, un Président reconnu par ses pairs à travers le monde

La presse étrangère rend hommage à Jacques Chirac

Top articles étrangers les plus partagés

Top articles de presse étrangères

Sur les réseaux sociaux, la tristesse laisse place aux moments cultes offerts par Jacques Chirac

“Irak”, “Notre maison brûle”, “scène de drague”… Les réseaux sociaux se remémorent ces moments qui les ont marqué

Top expressions décès Chirac réseaux sociaux

Au-delàs des expressions, “hommage”, “paradis”, “en paix”, “RIP”, “tristesse”, qui occupent près d’un message sur cinq, d’autres expressions viennent nourrir la mémoire de Jacques Chirac sur les réseaux sociaux. Parmi elles nous retrouvons :

1- “Irak” et “Jérusalem” = 28 822 tweets et près de 50 posts Instagram, depuis l’annonce officielle du décès. Il faut remonter en 2003, pour comprendre ce que “Irak” fait dans les messages de milliers d’internautes. C’est cette année là que Jacques Chirac a dit “non” à la gueurre en Irak.

2- “Notre maison brûle” = 18 177 tweets et 31 posts Instagram, en référence au discours du Président français lors du sommet de la Terre de Johannesburg.

3- “Drague” = 9 809 tweets font référence à une scène devenue culte, en 2009, où le couple Chirac se rend en Corrèze. Si vous ne voyez pas de quelle scène il s’agit, la voici :

Crédit couverture : 31 août 2004, à Sotchi (Russie) - VLADIMIR RODIONOV / SPUTNIK / AFP

Découvrez plus de décryptages en vous inscrivant à notre Newsletter !

Ce champ n'est pas valide
Merci ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.