Badbuzz
En voulant lutter contre le racisme, l’Oréal s’expose au bad buzz

Clémence Hutinet
Chargée de communication

@ClemenceHutinet

Face aux différents mouvements de protestation contre le racisme, le géant de la cosmétique l’Oréal a annoncé, samedi, qu’il allait retirer les mots « blanc », « blanchissant » et « clair » de la description de ses produits destinés à uniformiser la peau. Ce qui partait pourtant d’une bonne intention, n’a pas été perçu comme telle sur la Toile. Sur Twitter, notamment, les internautes n’ont pas attendu pour réagir. Immédiatement, une campagne de boycott a été lancée via les hashtags #jarreteloreal ou #boycottloreal.

Visibrain, en tant qu’outil de veille des médias sociaux, décrypte la propagation de la crise sur le web.

Plus de 209 100 tweets commentent la crise l’Oréal

Timeline annotee

Comme l’illustre la timeline ci-dessus, l’origine de l’emballement médiatique autour de l’Oréal part d’un communiqué envoyé par la marque elle-même le matin du 27 juin. Aussitôt reprise par les médias, la décision de l’Oréal a tout de suite indigné la twittosphère qui n’a pas hésité à réagir et à manifester son désaccord.

Un premier tweet avec le hashtag #boycottloreal émerge dès 13h08 : Premier tweet

S’en suivent des milliers de publications, créant ainsi un véritable bad buzz pour la marque.

Ne vous laissez plus surprendre par des signaux faibles non détectés ! Testez les alertes Visibrain.

Au total, depuis le 27 juin, le mouvement de boycott génère :

  • 209 125 messages publiés sur Twitter, soit 10 fois plus de tweets qu’en temps normal
  • 92 672 internautes s’expriment sur le sujet
  • Plus d’un tiers des messages appellent au boycott
  • Un boycott qui s’étend au-delà des communautés d’extrême droite

Pour le moment, la firme est restée silencieuse et n’a pas répondu à la vague de critiques.

La décision de l’Oréal prise pour du racisme anti-blancs

Nuage de hashtags

Parmi les différents hashtags associés au boycott de l’Oréal, nous retrouvons :

  • #jarreteloreal (58 089 tweets) & #boycottloreal (15 431 tweets)
  • #blanc, #blanchissant et #clair (10 989 tweets)
  • #RacismeAntiBlanc (6 028 tweets)
  • #BlackLivesMatter (2 730 tweets)

La décision de l’Oréal étant motivée par la multiplication des manifestations antiracistes, sur Twitter, le boycott se retrouve associé au mouvement #BlackLivesMatter.

Seulement, certains internautes voient cette prise de position comme une forme de racisme anti-blancs. Ainsi, #RacismeAntiBlanc se retrouve dans plus de 6 000 tweets sur l’Oréal.

Bad buzz l’Oréal : un boycott soutenu par l’extrême droite, mais qui s’étend à d’autres communautés

Certaines personnalités politiques ont profité de l’affaire pour s’exprimer sur Twitter. C’est notamment le cas de Marion Maréchal, Jean Messiha ou encore Agnès Marion, des personnalités emblématiques du Rassemblement National :

Mais la classe politique d’extrême droite n’est pas la seule à prôner le boycott de l’Oréal. En effet, d’autres communautés se lient au mouvement. Nous retrouvons par exemple, des journalistes, des écologistes ou encore des psychologues et sociologues.

Profils des internautes

Bad buzz l’Oréal : les internautes jettent leurs produits à la poubelle

En plus de boycotter la marque, sur Twitter, les internautes ont trouvé un autre moyen pour montrer leur mécontentement : ils se filment en train de jeter leurs produits à la poubelle.

Sélection de tweets où les cosmétiques l’Oréal sont jetés à la poubelle :

Le bad buzz l’Oréal dépasse l’hexagone

Carte du monde

Même si la majorité des internautes qui s’expriment sur l’affaire vient de France, l’Oréal reste un groupe international. La crise a donc dépassé les frontières. Ainsi, après la France, les internautes viennent :

  • Des États-Unis (8 125 tweets)
  • D’Espagne (3 761 tweets)
  • D’Angleterre (3 514 tweets)
  • De Thaïlande (1 744 tweets)
  • D’Italie (1 565 tweets)

Cette mondialisation de la crise est confirmée par la revue de presse.

Revue de presse l’Oréal triée par impact médiatique sur Twitter

Revue de presse l'oréal

La décision de l’Oréal a rapidement fait le tour du globe. En effet, sur les 7 derniers jours, les articles de presse en ligne les plus relayés sur la marque concernent le scandale. On observe que des médias français, mais aussi, espagnols, thaïlandais ou encore anglais ont diffusé l’information.

Publications les plus partagées sur le boycott de L’Oréal :

L’exemple de l’Oréal est loin d’être un cas isolé. Chaque jour, sur les réseaux sociaux, des marques font l’objet de critiques négatives. Quand ces critiques circulent uniquement dans un cercle restreint d’internautes, leur impact reste limité. Mais sur la Toile, tout se propage très vite, et un commentaire négatif est bien souvent plus partagé qu’une mention positive. Aucune marque n’est à l’abris d’un bad buzz, d’ailleurs, n’importe qui peut être à l’origine d’une crise, y compris la marque elle-même.

Rester en veille pour être alerté dès qu’une activité anormale survient est primordial ! La veille permet d’anticiper les crises pour mieux les maîtriser voire les éviter, mais aussi, d’identifier les communautés qui s’expriment autour de sa marque.

Testez notre système d'alertes et soyez prévenus en temps réel dès qu'une activité anormale sur votre marque est détectée!

Ce champ n'est pas valide
Ce champ n'est pas valide
Ce champ n'est pas valide
Merci ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.