Expertise
Comment penser ses relations médias en 2021 ?

Clémence Hutinet
Chargée de communication

@ClemenceHutinet

Le rôle de l’influenceur se crédibilise davantage. Celui des médias traditionnels se renforce. Et les réseaux sociaux voient naître de nouveaux relais d’information : les médias hybrides. Ces tendances, déjà grandissantes pré-Covid, ont été accélérées avec l’épidémie.

À travers son livre blanc sur la réputation des marques en 2021, Visibrain explique que les frontières entre influenceurs, réseaux sociaux et médias traditionnels sont de plus en plus floues.

Décryptage !

En 2021, le rôle de l’influenceur s’affirme dans le paysage médiatique

Si la crise sanitaire a fait chuter les revenus publicitaires des médias, elle a joué un rôle décisif dans la place de l’influenceur, crédibilisant son statut. Pendant la crise, les influenceurs ont montré qu’ils étaient, non seulement, capables de produire des contenus divertissants, mais surtout, des contenus utiles qui répondent parfaitement aux enjeux sociaux actuels.

D’ailleurs, le gouvernement s’est directement tourné vers ces personnalités publiques dans la campagne de sensibilisation au Coronavirus. Par exemple, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a fait appel à la YouTubeuse EnjoyPhoenix (3,6 millions d’abonnés sur YouTube) pour toucher une audience plus jeune, et peut-être moins regardante sur les gestes barrières.

screen video enjoyphoenix

De plus en plus professionnels, les influenceurs sont devenus de véritables relais de l’information à l’image de Hugo Décrypte qui quotidiennement, sur sa chaîne YouTube, décrypte l’actualité à travers des vidéos de 10 minutes.

Les influenceurs se positionnent ainsi aux côtés des médias traditionnels qui n’hésitent plus à partager leurs initiatives. Mais ils ne se contentent pas uniquement de partager l’information, ils élèvent également leur voix lorsque des sujets les touchent. Ainsi, ils peuvent être les lanceurs d’alerte d’une crise potentielle.

Pour les marques, instaurer des relations durables avec les influenceurs sera donc une priorité au même titre que les relations médias.

Les médias traditionnels restent les leaders de l’influence, y compris sur les réseaux sociaux

Même si la place de l’influenceur s’affirme de plus en plus, le poids des médias traditionnels reste considérable. Ce sont les experts de l’information et la pandémie n’a eu de cesse de nous le rappeler. En effet, le taux de fréquentation des sites de presse en ligne a battu un nouveau record cette année !

Après une phase de transition compliquée, les médias traditionnels semblent avoir atteint une phase de maturité de leur digitalisation. Ils utilisent les réseaux sociaux, lieu privilégié où transite l’actualité, pour diffuser efficacement leurs contenus. D’ailleurs, sur les réseaux sociaux, ils bénéficient d’une légitimité incontestée : ce sont les comptes les plus influents sur n’importe quel sujet en termes d’audience (taille de la communauté).

comptes influents blackfriday

Comptes ayant la plus forte audience qui se sont exprimés sur le Black Friday sur Twitter

Des réseaux sociaux, des influenceurs et des médias qui, ensemble, distribuent l’information. Ceci donne lieu à une nouvelle tendance : le média-hybride.

Le média-hybride : à mi-chemin entre l’influenceur et le média

La part de voix des médias hybrides a explosé sur les plateformes sociales. Il faut dire que ces derniers sont nés avec les réseaux sociaux et ont directement su s’emparer de leurs codes, comme Brut et son format 100% vidéo, précurseur en la matière. Plus récemment, Mediavenir (anciennement @Conflit_FR sur Twitter) a émergé durant la crise Covid, devenant le « BFM des réseaux sociaux ». Avec un record d’engagement sur le sujet de la crise sanitaire et déjà plus de 755K abonnés Twitter acquis sur l’année, il fait jeu égal avec les médias traditionnels.

evolution followers mediavenir

En reprenant l’actualité en temps-réel, les médias-hybrides s’inscrivent parfaitement dans l’ADN des réseaux sociaux. Mais leur particularité ne réside pas uniquement dans l’appropriation des codes des plateformes sociales. On observe une autre tendance : la personnalisation du média à travers le rôle d’influenceur de ses journalistes. En effet, si Brut s’est retrouvé propulsé sur le devant de la scène, c’est aussi grâce à Rémy Buisine, un des journalistes phares du média. Il en va de même pour Loopsider, poussé par David Perrotin. Ainsi, le journaliste devient influenceur et propulse son média sous le feu des projecteurs.

mentions medias et journalistes

Mentions des comptes médias et journalistes sur Twitter

Entre influenceurs, médias, réseaux sociaux, il existe de multiples relais d’information qui s’apprivoisent et se confondent au fil du temps. Pour les marques cela signifie que distinguer les trois n’a plus lieu d’être. En 2021, l’objectif est de penser ses relations influenceurs comme ses relations médias et d’en faire une stratégie unifiée.

Réputation et marques : découvrez les autres tendances de 2021 dans notre livre blanc !

Ce champ n'est pas valide
Ce champ n'est pas valide
Ce champ n'est pas valide
Merci ! Votre téléchargement va commencer.