Expresso News : le service gratuit de Visibrain pour recevoir le top de l'info trié par les réseaux sociaux

S'inscrire

Retour sur l’affaire des écoutes téléphoniques de Nicolas Sarkozy

7 Mai 2014
Publié dans Badbuzz

Il y a plus d’un mois, l’affaire des écoutes Sarkozy et ses corollaires agitaient les sphères politique et publique.

Visibrian et le Club Jade, un think tank indépendant réfléchissant sur la démocratie, l’innovation et l’Europe, reviennent sur cette affaire et vous racontent la Tweestoire :

Infographie de l'affaire des écoutes de nicolas sarkozy sur twitter

La vie de l’information

La vie de l’information permet de démêler les affaires connexes aux « écoutes de Nicolas Sarkozy ».

Depuis avril 2013, l’ancien chef de l’Etat fait l’objet d’une information judiciaire au sujet du financement de sa campagne de 2007. Le 7 mars 2014, Le Monde révèle que, dans le cadre de cette enquête, Nicolas Sarkozy a été mis sur écoute. Les réseaux sociaux réagissent avec un premier soubresaut de tweets le dit jour de la révélation. Ces écoutes judiciaires sont à différencier des « écoutes Buisson » dont Le Canard Enchainé révèle des extraits le 4 mars 2014.

Toutes les affaires convergent au 12 mars, date à laquelle Christiane Taubira, accusée d’être au courant des écoutes de l’ancien Président donne une conférence de presse pour démentir. La courbe bleue (Sarkozy) et la courbe rouge (Taubira) culminent en ce point précis. En effet, Christiane Taubira brandit des papiers confidentiels qui, une fois décryptés, laisseraient entendre qu’elle était au courant de la mise sur écoute de l’ex Chef de l’Etat. La droite crie à la démission. Sur Twitter la corrélation parfaite montre le passage d’une affaire à une autre. Illustration du stratagème politique.

En revanche, avec presque 70 000 tweets à son apogée, la tribune de Nicolas Sarkozy « ce que je veux dire aux français » le 20 mars dans Le Figaro est l’élément de l’affaire qui suscite le plus de réactions. 20 000 tweets devant la conférence de presse du 12 mars. Si cette première prise de parole officielle deux ans après la fin de son mandat est extrêmement commentée elle semble mettre un terme aux gazouillis qui se tassent ensuite.

L’Assemblée Nationale s’exprime

La grande majorité des députés de l’Assemblée Nationale a un compte Twitter sur lequel elle s’exprime. Nous avons donc écouté leurs réactions autour de l’affaire Sarkozy puis pondéré par le nombre de députés afin de savoir quel groupe politique s’est montré le plus actif sur le site de micro-blogging durant l’affaire.

Sur la période du 20 février au 27 mars : les écologistes s’emparent de la parole et commentent plus activement que n’importe lequel des autres groupes politiques de l’Assemblée.

Le 12 mars, alors que la droite comme la gauche sont empêtrées dans le « qui était au courant » de la mise sur écoute de Nicolas Sarkozy, c’est manifestement l’UDI qui prend majoritairement la parole sur Twitter.

Le top 3 des influenceurs politiques

En utilisant un panel composé des principales figures de la vie politique française, nous avons pu constater que sur la période trois personnalités politiques ont été les plus influentes. Parmi les critères de l’influence nous avons retenu le nombre de fois où leurs tweets ont été retweetés. Avec seulement 1 tweet, Nicolas Sarkozy s’impose comme la personnalité la plus retweetée contre 32 tweets ou retweets par Sébastien Huyghe, délégué général de l’UMP et Député du Nord, deuxième influenceur politique sur la période.

Intéressé par cette infographie ?

Découvrez de nouvelles infographies et études exclusives en laissant votre adresse email :

Ce champ n'est pas valide

Merci ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

Publié dans Badbuzz