Expresso News : le service gratuit de Visibrain pour recevoir le top de l'info trié par les réseaux sociaux

S'inscrire

Séguéla et les clochards : mécanismes de l’emballement Twitterique

29 Juillet 2015
Publié dans Badbuzz

Le 27 juillet, le fondateur de l’agence Euro RSCG, Jacques Séguéla, fait amende honorable pour ses propos de 2009 sur la Rolex de Nicolas Sarkozy. Seulement voilà, en s’expliquant sur la « plus grande connerie de [sa] vie » le publicitaire commet une nouvelle maladresse.

Dans le flot de la discussion, une phrase « Même si on est clochard on peut arriver à mettre de côté 1500 euros de côté » a hérissé les internautes.

Comment s’enclenche la machine à Badbuzz sur Twitter ? Eléments de réponse.

Réactions instantanées et effet boule de neige

Il n’a pas fallu longtemps pour que le premier internaute relève la bévue de Jacques Séguéla. @BFMTV_VIDEOS publie l’extrait en question sur son compte Twitter à 6h16 le 27 juillet. A 8h20 @RacClaude épingle la phrase du célèbre publicitaire :

Immédiatement, la machine à badbuzz s’enclenche. Les tweets s’enchainent sur ce thème à un rythme de plus en plus soutenu :

Début des tweets suite aux déclarations de Jacques Séguéla

Leur volume croît de manière exponentielle jusqu’à 14h où il atteint un pic à 1 860 tweets.

Croissance exponentielle de la courbe des tweets après les délcarations de Séguéla

En seulement 4h, 3 000 tweets faisant référence à la phrase de Jacques Séguéla sont publiés sur Twitter.

Exploitation du potentiel ironisant

Le potentiel lol-ironisant qu’un internaute peut retirer d’une bourde en fait sa valeur virale sur Twitter. Après sa sortie sur la Rolex, Jacques Séguéla était attendu au tournant par les internautes. C’est donc avec d’autant plus d’attention que ces-derniers étaient prêts à relever le moindre faux pas. En effet, « Ça voulait dire que la vie est un rêve, qu’il faut rêver de tout. Il n’y a pas de raison de dire aux gens vous êtes condamnés à ne jamais vous faire plaisir de votre vie » jouit d’un potentiel lol-ironisant bien moindre que le douteux exemple qui la suit « On a quand même le droit, même si on est clochard, on peut arriver à mettre 1500 euros de côté. »

Les internautes ont donc largement exploité ce filon, comme en témoigne les deux tweets les plus retweetés sur le sujet :

Tweets les plus retweetés sur l'affaire Séguéla

Devenu désormais un classique sur Twitter, le hashtag #tweetecomme a vite pris le relai de cette e-mobilisation. Le jour même à 11h38, @saypafo publie en effet le premier tweet avec #tweetecommeSéguéla :

Des centaines d’internautes lui emboîtent le pas et se mettent à tweeter avec ce hashtag pour atteindre un pic d’activité à 13h le 27 juillet.

tweetecommeseguela : influence du hashtag

Ils redoublent d’inventivité pour tourner en dérision la déclaration de Séguéla. Ci-dessous les trois réactions les plus populaires :

Tweets les plus populaires du hashtag tweete comme séguéla

Oubliettes immanentes

Dernière composante de la machine à badbuzz particulièrement bien illustrée par le cas Séguéla : l’oubli. Alors que #Seguela caracole en trending toping le 27, que plus de 12 400 tweets sont publiés et que le tout Twitter semble ne parler que de l’économie des clochards, le 28 juillet soit le lendemain des faits, à peine 2 500 tweets sur le sujet sont publiés jusqu’à 16h, soit presque 5 fois moins que la veille et le hashtag #MaVieSeraitCoolSi a détrôné le patronyme du publicitaire en trending topic.

Séguéla sur deux jours en volume de tweets


Le cas Séguéla est symptomatique d’une réaction épidermique des internautes sur Twitter. Personnalité publique avec passif et propos douteux faciles à railler, tous les ingrédients sont réunis pour que la Toile s’enflamme et se consume une journée durant. Avant de tranquillement laisser la place à un nouveau candidat au badbuzz.


Intéressé par cette étude ?

Découvrez de nouvelles études exclusives en laissant votre adresse email :

Ce champ n'est pas valide

Merci ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

Publié dans Badbuzz