Badbuzz
Comment Vero est devenue appli non grata en 24h

Bénédicte Matran
Directrice Communication

@BMatran

Vero est le « nouveau » réseau social qui a envahi le web la semaine dernière. Entre guillemet parce que Vero n’est pas si nouveau. En effet, depuis 2 ans l’application attend son heure de « gloire ». Entre guillemet aussi parce que si Vero a bel et bien explosé sur la toile grâce à des influenceurs qui ont soudainement encouragé leurs fans à s’inscrire sur le réseau, ces-derniers ont rapidement changé leur fusil d’épaule et assassiné Vero sur la Toile.

D’abord tout va bien des influenceurs très connus encouragent leurs fans à s’inscrire sur Vero

Le réseau social Vero a mené une campagne marketing au millimètre. En incitant des d’influenceurs très suivis à tester l’application et à encourager leurs fans à s’inscrire.

Comme Vero est un modèle sans publicité et basé sur un système d’abonnement annuel le réseau a assuré que l’inscription serait gratuite pour le premier million d’utilisateur. Le stratagème marketing a fonctionné :

Rapidement plusieurs messages « rejoins-moi sur Vero » éclosent sur le web

les influenceurs lancent vero

Très rapidement les premiers doutes émergent

Vero a annoncé faire grand cas des données personnelles et protéger la vie privée des utilisateurs. Pour se démarquer des autres réseaux tels que Facebook ou Instagram, Vero assure une collecte « réduite » des informations sur l’utilisateur. Mais pour s’inscrire il faut rentrer son numéro de téléphone, et difficile de le modifier ensuite.

Aussi, pour se désinscrire de l’application il faut envoyer une demande qui « sera étudiée ». Rapidement ces éléments ont contrarié les utilisateurs qui petit à petit se désolidarisent du réseau.

Mais le plus gros point noir vient du PDG de Vero. En effet, Vero a été créé par le milliardaire Ayman Hariri, le fils de l’ancien Premier Ministre libanais Rafif Hariri assassiné en 2005. Auparavant à la tête de Saudi Oger, une entreprise de construction qui devrait de l’argent à ses employés et soupçonnée d’avoir fait travailler des migrants illégalement en Arabie Saoudite.

En 1 jour, 80% des conversations sur le réseau social Vero ne tournent plus qu’autour de ces sujets. Fini les « rejoins-moi sur Vero ».

badbuzz autour de vero

Les influenceurs se retournent contre Vero et encouragent le boycott

Les influenceurs qui avaient permis à l’application de se faire connaître du grand public retournent leur veste. Et d’autres les rejoignent pour dénoncer les « zones d’ombre » autour de Vero.

Des appels au boycott sont lancés en incitant les internautes à aller mal noter l’appli sur l’Apple store et au travers de hashtags comme #deletevero.

popularité du hashtag #deletevero

Les influenceurs des leviers à double tranchant

Cet exemple de Vero montre la puissance du levier « influenceurs » dans une stratégie marketing. En quelques tweets ou posts Instagram, les influenceurs ont réussi à faire exploser les téléchargements de l’application qui pourtant existe depuis 2015. En quelques heures, tout le monde a voulu en être au point de faire sauter le site et de propulser l’appli parmi les plus téléchargées de l’Apple Store.

Mais dès que les zones d’ombres ont commencé à planer, et que le badbuzz a émergé les influenceurs qui avait fait le succès de l’application ont tout aussi vite fait de le défaire.

Il est donc primordial de bien choisir comment impliquer des influenceurs dans une stratégie marketing.

Plus d'infos ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

Ce champ n'est pas valide
Merci ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.