Expertise
Pourquoi Twitter bloque-t-il des comptes d'utilisateurs ? L'avis de notre expert

Bénédicte Matran
Directrice Communication

@BMatran

Visibrain interroge Jean-Christophe Gatuingt, Co-fondateur de Visibrain, pour éclaircir l’affaire des comptes bloqués la nuit dernière par Twitter.

Que s’est-il passé ?

Twitter a récemment bloqué certains comptes dont il considère l’activité suspecte et demandé un numéro de téléphone valide pour débloquer le compte.

Cette action a eu pour effet de réduire le nombre de followers de chacun, ce qui est particulièrement visible chez les comptes très suivis, et avait d’ailleurs été annoncé.

Ces blocages ont particulièrement touché les comptes de militants parce qu’ils peuvent avoir une activité jugée suspecte en retweetant systématiquement certains tweets ou toujours les mêmes comptes.

Avec les bulles de filtre, effet selon lequel chacun voit d’abord (voire seulement) les informations partagées par les gens dont il partage les opinions, cet aspect du nettoyage de Twitter a pris une ampleur particulière.

Twitter s’est enlisé ainsi dans un climat de suspicion. Un hashtag #CensureTwitter a même vu le jour pour dénoncer la supposée partialité du réseau.

censuretwitter

L’emploi du mot censure est exagéré puisqu’il s’agit d’un nettoyage automatique. Twitter ne prendrait pas le risque de prendre un quelconque parti politique. Cependant, cette polémique autour du blocage de certains comptes, remet sur le devant de la scène la question de la responsabilité des grandes plateformes (Twitter, Facebook, Google) et de leurs algorithmes quant à la diffusion des données et à la liberté d’expression.

Est-ce la première fois que Twitter fait ce type d’action ?

Non, ces derniers mois Twitter a pris plusieurs mesures visant à « assainir » la plateforme. D’abord début mai, notamment pour respecter la RGPD, Twitter a bloqué tous les comptes des moins de 13 ans.

Ensuite début juillet, une première vague de nettoyage a été opérée mais a davantage touché les comptes américains.

Enfin la semaine dernière, Twitter a mis en place une nouvelle politique d’utilisation de son API (ce qui est utilisé par les applications extérieures pour interagir avec Twitter) visant à restreindre les actions de type bot comme le like massif de tweets.

Désormais chaque développeur doit remplir un formulaire qui doit ensuite être approuvé pour pouvoir créer une application. Côté utilisateur comme côté application, il faut maintenant faire plus d’efforts pour montrer sa bonne volonté. La volonté d’assainir la plateforme semble donc s’ancrer comme une tendance durable. Pour dernière preuve, Twitter a annoncé très récemment des partenariats avec le monde de la recherche pour l’aider à analyser les comportements suspects sur le réseau.

Pourquoi Twitter fait-il cela ?

Progressivement la réputation de Twitter s’est dégradée. Twitter est devenu le réseau social connu pour être celui des trolls, des bots, des comptes « fake » ou des messages à caractère haineux, ce qui nuit à l’image du réseau. En effet, cette réputation n’incite pas les nouveaux utilisateurs à s’inscrire voire fait fuir des utilisateurs existants et connus comme Xavier Dolan, Christophe Willem, Michel Cymes. Aussi, cela engendre une perte de crédibilité sur les chiffres : « un million de followers mais combien de faux comptes » ?

Pour remédier à cette dégradation, Jack Dorsey, PDG de Twitter depuis fin 2015 a fait de la « safety » sa priorité numéro 1. Si l’équilibre entre liberté d’expression et contrôle des comportements abusifs est difficile à trouver, Twitter n’hésite pas à faire des choix difficiles pour suivre son objectif. Et trouve progressivement sa voie. Par exemple, Twitter n’a pas hésité à perdre 1 million d’utilisateurs douteux à court terme pour garantir la pertinence de la plateforme à long terme.

En effet, l’actif principal de Twitter est sa communauté : des millions de gens qui s’expriment ou qui partagent, des millions d’autres qui les suivent, des milliards de conversations sur tous les sujets. Twitter veut donc tout faire pour le préserver. Par ailleurs, son business model est basé sur cet actif. Twitter ne l’oublions pas vend de la publicité ciblée et des data, il faut donc que la communauté qui compose Twitter continue de créer des données qui ont de la valeur. Si la qualité de cette communauté se dégrade trop, Twitter risque de perde sa principale valeur. C’est pourquoi aujourd’hui et depuis plusieurs mois maintenant Twitter fait une traque de plus en plus poussée aux comptes et comportements suspects.

Plus d'infos ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

Ce champ n'est pas valide
Merci ! Nous vous contacterons dans les plus brefs délais.